Home / Enfant / Après tout, c’est un petit monde (minuscule !)

Après tout, c’est un petit monde (minuscule !)

Microbe est un mot dont je crois connaître le sens, mais si vous me demandiez de l’expliquer, je me débattrais. J’ai donc eu le plaisir de lire le livre de Nicola Davies et Emily Sutton, Tiny Creatures – The Invisible World of Microbes, qui traite de ce que sont ces choses mystérieuses.

“….savez-vous qu’il y a des créatures si minuscules que des millions pourraient tenir sur l’antenne d’une fourmi ?

Si minuscule qu’il faudrait rendre l’antenne de la fourmi aussi grosse qu’une baleine pour vous les montrer ?”

Le livre explique ensuite comment ces minuscules êtres vivants se présentent sous différentes formes et tailles (ondulés, minces, semblables à des marguerites, etc.) et que, contrairement à d’autres créatures, ils n’ont ni jambes, ni bras, ni yeux ni autres parties.

Ils s’entassent de façon si compacte qu’une cuillère à café de terre peut contenir jusqu’à un milliard de microbes, ce qui correspond à peu près au nombre de personnes dans l’ensemble de l’Inde.

Ils se multiplient en nombre extrêmement rapidement, il n’est donc pas surprenant que l’exposition à quelques-uns d’entre eux puisse vous rendre très malade, très rapidement (ayant eu un rhume, je peux en témoigner !).

Je n’ai pas tout à fait compris à quel point les microbes peuvent être puissants. Je pensais qu’ils existaient, mais je n’ai pas tenu compte de ce qu’ils font. Selon Nicola Davies, ils peuvent ” user les montagnes et construire des falaises “. Ils peuvent tacher la mer en rouge, rendre le ciel nuageux et faire pousser des flocons de neige.”

J’ai toujours trouvé la science intéressante, mais j’admets volontiers que je m’embrouille parfois, très facilement. Cependant, je suis sorti de Tiny en comprenant mieux la microbiologie que je ne l’ai fait après l’EGCG.

Davies et Sutton ont créé un livre vivant, intéressant et magnifique qui n’est pas seulement informatif mais aussi intéressant. Le titre est en lice pour le Prix du livre jeunesse 2015 de la Société royale, et il est facile de comprendre pourquoi. Tout comme l’ouvrage de Shackleton, Journey, qui a fait l’objet d’un examen dans mon précédent article, il adopte une approche narrative non romanesque, qui aide à donner vie aux faits. Davies donne juste ce qu’il faut de détails pour informer mais sans surcharger l’esprit, devenant parfois même assez poétique.

About breathtaking Life

Check Also

L’Arbre aux Mensonges – un vrai gagnant de prix

Cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit de critique pour mon Défi …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *