Home / Cuisine / Deux recettes de barbe de moine pour vous.

Deux recettes de barbe de moine pour vous.

Agretti, monk's beard

De nos jours, la philosophie qui guide mes efforts pour produire un bon contenu dont je pourrais être fier est parfaitement synthétisée dans une phrase de Nicole Gulotta que j’ai trouvée dans un de ses derniers bulletins, une brillante source d’inspiration : dans cette vie d’écriture, la seule chose que nous pouvons contrôler est si nous allons ou non sur la page.

Si vrai, si puissamment vrai. Le seul aspect que vous pouvez contrôler est votre engagement à vous présenter, avec un stylo sur une page blanche, avec un regard plein d’espoir devant un document vide, quoi qu’il arrive.

Mais j’ai été distrait en chemin. C’était peut-être l’odeur inattendue d’un printemps tant attendu qui venait d’une fenêtre ouverte ou ma mauvaise habitude de surprogrammer ma semaine. C’est peut-être un entêtement enfantin qui m’a fait refuser d’écrire un seul mot à la fin d’une journée fatigante dans la cuisine, parce que je veux avoir le contrôle total de ma vie, et je mérite un peu de repos, et un canapé et une couverture, et le dernier épisode de Grey’s Anatomy. Si je sens que je suis timide, je devrais écrire un nouveau post qui se glisse dans mes pensées, c’est là que je m’enfonce les talons et que je fais une crise de colère mentale avec mon sens du devoir.

Alors, j’étais coincé. J’avais désespérément envie de me montrer, d’écrire, d’apprécier cet élan d’inspiration qui fait ressortir les mots d’une conversation intérieure directement sur une page. J’avais des fragments de phrases sur le bout du stylo, mais je n’étais jamais assez prêt à m’engager, à m’asseoir pour écrire. Je suis la reine de la procrastination quand je veux, je suis pleine d’imagination quand il s’agit de trouver des activités pour reporter votre devoir. Pour n’en nommer que quelques-uns, j’ai cuit une miche de pain et j’ai fait de la confiture.

Spaghetti with agretti, burrata and anchovies

L’odeur de ce pot de confiture de fraises mijotant sur le feu m’a ramené à mon désir de me montrer, quoi qu’il arrive. Je me suis retrouvé dans la cuisine de ma mère, en train de préparer ma toute première confiture de fraises, peut-être quelques mois après avoir commencé mon blog : J’ai ressenti à nouveau un enthousiasme intacte, le pur plaisir que j’ai éprouvé dans la liberté d’écrire exactement ce que je voulais, ce à quoi je tenais, ce qui faisait chanter mon cœur.

Que ce soit le printemps, avec l’odeur de l’herbe fraîchement coupée un samedi matin, l’aubépine prête à exploser dans les haies le long de nos chemins de campagne, la menthe qui repousse le long de la clôture, les étals du marché remplis d’artichauts, pois tendres, fèves et agretti.

Pendant des années, les fèves ont représenté l’arrivée du printemps, leur saveur légèrement amère se marie parfaitement avec le pecorino frais et le salami en tranches épaisses lors des premiers pique-niques, un rituel accueillant fait de saveurs fraîches et de plats informels.

Récemment, tout ce que je veux, c’est Agretti.
Leur nom scientifique est Salsola Soda, mais ils sont aussi connus en Italie sous le nom de barba di frate, barbe de moine. Ils poussent sur les rivages sablonneux de la côte méditerranéenne, ils sont particulièrement populaires en Toscane, mais je ne me souviens pas les avoir jamais rencontrés sur un étal de marché jusqu’à très récemment. Maintenant, on peut aussi les trouver au Royaume-Uni, où ils sont très à la mode maintenant.

Les feuilles d’agretti ressemblent à de la ciboulette, elles ont une texture succulente qui donne un bon croquant lorsqu’on les mange crues. Ils ont une saveur salée, minérale, légèrement citronnée, semblable à celle des épinards.

Je les achète à la grappe pendant leur courte saison, et je les utilise généreusement avec des pâtes, des fruits de mer, et surtout en accompagnement. Nettoyer les agretti est une forme de méditation, selon Fabio Picchi, un chef florentin charismatique. Vous devez les rincer abondamment à l’eau et enlever toutes les racines rosâtres. Un par un. Achetez plus que vous ne le pensez, car ils se comportent comme des épinards, ils rétrécissent dans la poêle une fois cuits.

Je vous ai demandé sur Instagram comment vous les utilisez, et la réponse commune a été : cuit à la vapeur, puis arrosé d’huile d’olive vierge extra et de jus de citron. C’est ça, la meilleure façon d’apprécier Agretti. Le beurre et les anchois se marient aussi très bien, comme un œuf poché sur le dessus. Vous pouvez aussi les faire tournoyer avec des spaghettis pour un premier plat savoureux.

Mon ami Steve au Beehive les blanchit rapidement, puis il fait sauter les agretti avec des tomates cerises confites, des câpres et des olives : assez pour leur rendre visite à Rome, non ?

J’ai préparé deux recettes pour vous aujourd’hui : un premier plat, riche et invitant d’anchois et de burrata, et une tarte salée que vous pourrez utiliser pour les premiers pique-niques du printemps.

Spaghetti aux agretti, burrata et anchois
Les spaghetti aglio, olio e peperoncino, les spaghetti les plus simples, mélangés à de l’huile d’olive à l’ail et au poivre frais, constituent un repas décent en soi. Ajoutez des agretti et vous pouvez transformer ce premier plat à feuilles persistantes en un repas printanier.

Agretti s’associe parfaitement à la riche burrata lactée, mais n’hésitez pas à la remplacer par de la mozzarella fraîche ou de la mozzarella de buffle. Les anchois sont probablement l’un des ingrédients qui complètent le mieux les agretti, alors soyez généreux avec eux. Dans ce plat, ils sont fondus dans l’huile d’olive à l’ail où les agretti sont cuits et ils donnent aussi du goût à la chapelure grillée, à utiliser tout comme le fromage râpé sur les pâtes.

About breathtaking Life

Check Also

Salade de bifteck et de maïs avec recette Salsa Verde

Pour la Salsa Verde : Dans un grand bol, mélanger les câpres, les cornichons, l’ail, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *